Son rôle, au sens large, est défini par les statuts de l’association.

Rôle, droits et pouvoirs

Généralement , il s’agit de la personne habilitée à représenter l’association dans tous les actes de la vie civile. Cette personne peut notamment signer les contrats au nom de l’association. Cependant elle n’a pas le pouvoir d’engager seule l’association. Pour les actes importants elle doit avoir l’accord préalable du conseil d’administration ou de l’assemblée générale. En effet, elle ne peut agir que dans la limite des pouvoirs qui lui ont été attribués.

Missions

En tant que mandataire de l’association, le ou la président(e) s’occupe des missions suivantes :

  • Représente l’association devant ses partenaires ou les tribunaux ;
  • Agit en justice pour défendre les intérêts de l’association ;
  • Communique au nom de l’association dans la presse, les médias, et avec les adhérents ;
  • Assure la tenue des réunions et anime les débats ;
  • Motive les bénévoles lors des actions menées par l’association ;
  • Recherche ses financements pour réaliser les objectifs de l’association ;
  • Veille à l’application des décisions prises en conseil d’administration ou en assemblée générale ;
  • Veille à la bonne marche de l’association : administration, moyens logistiques, moyens humains, gestion de l’équipe.

Profil

Dans le cadre de ses nombreuses missions, le ou la président(e) de l’association doit avoir certaines qualités et compétences :

  • Polyvalent : une forte connaissance dans plusieurs domaines ;
  • Charismatique ;
  • Volontaire ;
  • Entreprenant ;
  • Conciliant.

Obligations

Parmi les principales obligations du ou de la président(e) on retrouve :

  • Rendre publique l’association dans les délais de 1 mois après sa déclaration auprès de la préfecture au moyen d’une insertion dans le journal officiel ;
  • Déclarer à la préfecture dans les délais impartis tout changement qui intervient dans la vie de l’association : changement des personnes chargées de l’administration, transfert du siège social, nouveaux établissements fondés… ;
  • Déclarer à la préfecture dans un délai de 3 mois les nouvelles associations adhérentes s’il s’agit d’union d’associations ;
  • Fixer les projets de fusion, scission ou d’apport partiel au moins 2 mois avant la date des délibérations ;
  • Publier dans le journal officiel les projets de scission, fusion ou d’apport partiel ;
  • Remettre au moins 1 mois avant la date des délibérations les documents relatifs à un projet de scission, fusion ou d’apport partiel.

Responsabilités

En cas de fautes détachables de ses fonctions, le ou la président(e) d’association engage sa responsabilité personnelle : responsabilité civile, responsabilité pénale ou responsabilité financière selon la nature de l’infraction. De ce fait, il lui appartient d’apporter toute la diligence et la vigilance nécessaires à la gestion des affaires de l’association, et ce dans le strict respect des règles légales.

Conseil Edgar

Pour éviter d’engager sa responsabilité personnelle pour des fautes commises par le président sortant, le nouveau président doit :

  • Déclarer sa nomination à la préfecture dans les plus brefs délais ;
  • Récupérer tous les dossiers administratifs et comptables encore entre les mains de son prédécesseur ;
  • Modifier les procurations bancaires.

Le ou la coprésident(e)

Tout ce qui vient d’être vu pour le ou la président(e) s’applique également dans le cadre d’une coprésidence. Les rôles, au sens large, des coprésident(e)s sont définis par les statuts de l’association.

Conseil Edgar

Pour optimiser l’efficacité de leur binôme, les coprésident(e)s devront :

  • Communiquer très régulièrement entre eux ;
  • Mettre en place une répartition des taches précise et lisible ;
  • Ne pas se contredire.

Le ou la vice-président(e)

Les missions du ou de la vice-président(e) peuvent être précisément définies dans les statuts ou dans le règlement intérieur de l’association. A défaut cette personne viendra aider le ou la président(e) dans ses propres missions. Idéalement elle doit être en mesure de prendre sa place en cas d’indisponibilité.